Hélène Morbu, invitée d’honneur 2024

Hélène MORBU est née en 1981 à Saint Quentin, ville réputée pour son patrimoine Art déco. Elle se forme au design à l’ESAD de Reims, puis son désir de se spécialiser vers la création artisanale l’emmène à Paris où elle suivra une formation en céramique à l’ENSAMAA Olivier de Serres. Puis la jeune diplômée choisit d’installer son atelier à Nantes en 2009 où elle vit et travaille. 

 

Hélène MORBU, est lauréate en 2016 du prix Jeune Création Métiers d’Art, décerné par les Ateliers d’Art de France.
En 2019, elle est Lauréate du Prix le créateur de la Fondation Ateliers d’Art de France, et réalise l’exposition de ses rêves « Hyperborée » au Palais Art déco de sa ville natale en 2021. Elle y présente des pièces uniques sous forme d’installation en écho à l’architecture et aux décors du Palais.

Portrait photo: Crédit photo: Didier Gouvard 

 

Texte extrait du site internet Galerie Virginie Baro : 

« Céramiste depuis 2008, Hélène Morbu questionne inlassablement la matière et réinvente le savoir- faire traditionnel avec ses outils et techniques propres. 

 

Elle sculpte, décore, géométrise l’argile à la façon antique et contemporaine, selon un langage personnel, avec une rare exigence dans une sorte de méditation plastique sur le thème choisi. Elle s’intéresse tout particulièrement à la trace laissée sur la terre. L’empreinte a depuis toujours permis à l’homme d’affirmer son identité. Sa démarche s’inscrit dans cette continuité. Elle imprime la terre, la transforme pour la transporter dans d’autres univers.

 

De sa technique naissent des objets et des installations sculpturales aux rendus inattendus. Leurs surfaces prennent l’apparence du textile, de la peau de reptiles, de la dentelle, de la vannerie ou du végétal.

Elle conçoit ses propres outils pour mieux varier les textures et les motifs de la terre. Elle utilise deux techniques, l’empreinte — elle presse le peigne sur la plaque de terre pour élaborer le motif, ou l’incision. Cette fois, elle enfonce le peigne dans la terre créant des petites incisions qui augmentent la plasticité et crée une texture intrigante, donnant l’impression d’une terre qui s’étire comme une dentelle ou une résille.

 

Le travail de recherche est omniprésent dans la conception de ses pièces, au fil des ans elle a constitué une sorte d’abécédaire avec des tests de couleurs et de matières dans laquelle elle puise les ressources spécifiques à chaque création.

 

Passionnée par les formes pures et graphiques, elle s’inspire des grandes cités antiques, de l’architecture et plus particulièrement du mouvement art déco. À ces inspirations viennent s’ajouter celles de la nature. L’observation du monde végétal et minéral suggèrent le mouvement et apportent des idées de volume. 

 

Des éléments d’importance que l’on retrouve notamment dans le développement des installations pour l’exposition “Hyperborée”. Cette exposition imaginée pour le prix Le Créateur fût l’occasion pour la céramiste de créer des œuvres de grandes envergures en lien avec l’architecture spécifique d’un lieu hors du commun et inspirées par le patrimoine d’une ville. Une démarche qu’Hélène Morbu souhaite poursuivre, en déployant son savoir-faire sur des installations ou sculptures en céramique à la fois abstraites et figuratives qui invite au récit et cultive l’imaginaire du spectateur ».

 

Site de l’artiste : https://www.morbu.fr

 

portrait de Hélène Morbu

Site de l’artiste : https://www.morbu.fr

Crédit photos : Anne-Pierre Gaignon | Site réalisé par Green and Paper Studio | Mentions légales | Politique de confidentialité